Les news du collège

Le chant du monde en poésie : les « virelangues » par les élèves de 6C

Par CHRISTINE DEMEESTERE, publié le lundi 25 mai 2020 09:58 - Mis à jour le lundi 25 mai 2020 10:08
5dfba102e7fa5a2ebd694ee9.png

Dans le cadre du chapitre de français « Récits de créations : Le chant du monde en poésie », les élèves de 6C ont travaillé sur les « virelangues », ces phrases piégeuses construites pour compliquer leur prononciation. Ils en ont cherché et inventé. Voici le fruit de leur travail :

 

Jarod Ballart

*C’est l’évadé du Nevada qui s’envola dans la vallée, dans la vallée du Nevada.

 

Inès Caron

*Sachez, mon cher Sasha, que Natasha n’attacha pas son chat.

*Le chien de Charles chasse le chat de Charlotte sur le chemin !

*Si cent chaussures sans traces tachent, six sachets tachés laissent six traces

 

Jade Château Marchand :

*Un chasseur sachant chasser doit savoir chasser sans son chien.

*Combien de chouchous Charlotte a-t-elle cachés dans son sachet de chouquettes ?

 

Ulrich Collin

*Pan et Panti partirent chercher leurs pantoufles par terre dans une pente.

*Dedans une BD un dindon dodu et un dodo tordus dorment dans un bateau.

 

Nolan Desfossés

*Ta tata t’a taquiné et taxé pour un taxi.

 

Théo Devuldere

*C‘est sûr, c’est mon chien Oslo qui saute sur une chaise pour choper la saucisse sèche.

 

Janelle Duchemin

*Il fait chaud chez ce cher Serge !

 

Rachelle Maes

*Seize chaînes gênent.

*La grosse cloche sonne chez Alison.

* La baignoire noire de la bête noire.

*Cinq chiens chassent six chats.

 

Estelle Rogerer

*Six serpents serpentent sous ce Sahara

*Trois gros rats gris dans trois gros trous très étroits.

 

Téo Thumerelle

*Le panier du pianiste a un pied comme son piano a quatre pieds.

 

Voilà le travail vivifiant, inventif et festif que les élèves bien élevés, valeureux mais non fiévreux vous offrent furtivement.